Hugo Baillargeon

Guide vintage

Le personnage est fascinant. On reçoit d’abord sa poignée de main comme un étau. Elle est à la mesure de l’homme, dure mais juste, franche, étonnamment complexe. Hugo, soyons clair, est l’être de toutes les passions, de tous les paradoxes aussi. Bien sûr, il est excessif comme le sont tous ceux que de trop grands démons démangent: le voyage, les rêves, les autres, soi-même parfois. Chez Karavaniers, nous le sommes tous un peu. Il est d’une extrême rigueur. Rares sont ceux qui cherchent tant, qui se documentent autant. Il pourrait parler à faire pâlir les livres de toute la foi de Compostelle, de tous les châteaux cathares, de tous les dieux d’Égypte et de tous ses rêves japonais. Hugo aime bâtir des choses solides. Des amitiés, une maison, une famille, une moto et des voyages où chaque découverte pousse subtilement vers autre chose, tout doucement… puisqu’on voyage pour avancer.

L'infolettre des karavaniers

Haut