Vicente Castro

Guide

C’est le stéréotype ce gars : un accent hispanique charmant. Une belle gueule. Athlétique et cultivé. Il a beaucoup, mais beaucoup voyagé : l’Antarctique, comme responsable de la sécurité des scientifiques. Il guide Compostelle, notamment, parce qu’il aime l’histoire. Il a grimpé pour nous le Baruntse, difficile et technique 7000m au Népal. Il a été en nomination pour le Piolet d’or (les oscars de la montagne) pour une ascension au Groenland. Il est très à l’aise dans un kayak évidemment mais il aime beaucoup le ski. Tant de fois au sommet du Kili. Il est gentil et drôle. Il est réaliste, une qualité appréciée chez un guide. Et il a heureusement des défauts, il change souvent d’idée : Richard cette année, je me tranquillise…je veux travailler au bureau et je retourne en Europe. Richard, Je crois que je serais plus heureux sur un voilier. Richard, la voile ça bouge pas assez alors je monte un voyage voile et trek. Richard je m’ennuie de la montagne! Richard, il me semble que je suis dû pour un voyage de kayak. Tant mieux pour nous…tu ne nous ennuies pas cher guide.

Vicente, mon vieux chum, si quelqu’un d’autre que moi avait écrit ce texte, je ne le croirais pas!

Richard

Découvrez une anectdote de voyage de Vicente.

Quelques mot de Vicente

Hier 8, aujourd'hui nous sommes 11! ..Imaka!!..

Il y a une grande île bien au nord, si au nord que ses terres sont couvertes de neige de bout à bout.. Si au nord qu'on dirait un "Harmattan" quand le vent souffle et non un Piteraq.
Si au nord, que le soleil ne se couche jamais dans le coeur de ses habitants.

"Pigmees" des forêts de glaçons et "Massaïs" des banquises..
Monsieur Einstein n'aurait pas imaginé ici, comme à Bamako, la mesure du temps et l‘espace est tellement banal que le tarif d'un taxi à Nairobi.

Les jours de marche sont les jours  que les touristes rentrent au "Pisifik" pour acheter quelque chose. Ce moment est attendu depuis longue parmi les habitants du petit village, peu importe le nom... Mais avec beaucoup de tt et de qq ou aa.

Le magasin vide commence à se remplir par miracle, et personne n'achète rien, juste se nourrir avec un ou deux regards à peine visibles dans son indifférence.
Les Groenlandaises ont un âme africaine qui se nourrisse de l'humain, et la musique des mots aux marchés de Kampala devient ici chorégraphie de gestes et timides sourires.
Milliers d'ânées de parcours, lutte pour s'adapter, ne vivre de rien et pour rien, et pourtant, l'enfant à la porte du "Pisifik", garderais le même énigme que des enfants de l'Égypte à Mozambique, aucun! car ils n'n’ont pas oublié la curiosité.

...Troisième jour sous la tente, troisième jour à fondre la neige et lutter contre la condensation qui gèle tout, lever les murs de neige autour, boire, manger, s'habiller et attendre..  Attendre.

-Vicente… J’entends mon nom depuis la tente à côté.
-Il y a un problème!...
Et alors c'est quoi "un problème"?
-"Rantamplan" accouche de trois chiots et l'entrée de notre tente est remplie du sang de placenta gelé...
Ah bon!... Juste ça eh?.. OUI il y a un problème!

Dans tout ça je me demande ce qui me surprend le plus, le fait de ne trouver aucune expressivité dans la voix de Michel, la référence au sang ou le fait de me trouver avec le chien "protecteur" des ours, hier tout à fait normal, aujourd'hui mère de trois chiots sous une tempête à -20 degrés…

À mon âge je crois bien savoir que pour qu'un mammifère accouche, avant, il y a comme même un état de grossesse visible .... oui.. de GROSSESE VISIBLE
Dans le cas de "Rantamplan" évidemment, ça, n'était pas VISSIBLE depuis le jour que je l'ai récupérée de l'hélicoptère....
À mon avis on a raté quelque chose ou encore... les 6 adultes que nous sommes NOUS TOUTS AVONS raté quelque chose!!

Situation formidable: 3 jours bloqués et de moins pour un parcours serre, 1 client a été évacué due aux gelures au visage, 1 chien loup qui accouche de 3 chiots dont 1 ne survit pas au froid, 1 chien ajoute au groupe depuis notre départ de l'aéroport de Constable pynt, elle mange les croquettes calculées pour 1 seul... merci Michel pour la douceur des nouvelles.
"Imaka": ..On verra!, in'shalla!, si dieu le veut!
et .. prochaine fois,  ben plus de croquettes!

Pour mieux comprendre:
"Pisifik" : chaîne de commerces au Groenland, avec "Brugsen" les seules.
"Rantamplan" : La chienne la plus inutile et frileuse que je n'ai jamais vu au Groenland et la meilleure mère au monde!..
Vicente
 
Vicente parle très correctement le français et possède un très bel accent hispanique.  Les fautes ou tournures de phrase que vous pourrez trouver dans ses textes sont principalement dues au fait que sa langue natale est l'espagnol. Il est donc autorisé provisoirement à réinventer l’orthographe.

 

L'infolettre des karavaniers

Haut