Souffle nordique, souffle polaire

Le souffle polaire, celui qui nous murmure aux oreilles des rumeurs d'expéditions, nous fait prendre la pagaie, chausser nos bottines ou nos skis, monter la tente sous un ciel pur, inondé de la lumière du soleil de minuit, ou des lueurs d'aurores boréales dansent la nuit entière. On l'adore l'été, ce nord ensoleillé. On en prend toute la mesure l'hiver venu. Dans tous les cas, ces vastes territoires sauvages nous interpellent, ils nous transforment.  

Plus grand que nature

Pour l'amour du nord

C’est un monde d’extrêmes: le sud et le nord, la brûlure du soleil et la morsure du froid, le blanc de la glace et la noirceur de l’hiver, la survie, la vie !
Rien n’est plus pur… que le souffle retenu à l’abri d’un foulard devant la lumière mouvante d’une aurore boréale, lumière émouvante.  Rien n’est plus pur que ces dernières terres conquises par des hommes à bout de force, où l’eau glaciale est porteuse du souffle des rorquals, où la neige crisse sous la semelle, et se soulève en poudrerie.  Rien n’est plus pur…

Découvrir le Groenland en été

Expéditions arctiques hivernales

Le Nord près de chez nous

Mariana Ledesma

Spécialiste et guide

On a vite succombé à l’énergie, l’intelligence et la « drive » de Mariana ce jour d’octobre où elle est passée au bureau la première fois. C’est le soleil et la chaleur du Mexique qui s’invitaient dans l’équipe! Loin de la capitale mexicaine qui l’a vu grandir, elle venait de passer les 8 dernières années sous le ciel étoilé de la Basse Californie à étudier et travailler à divers projets de tourisme communautaire. Et souhaitait maintenant poser ses valises à Montréal. Mais chez Karavaniers, les valises, on ne les pose jamais bien longtemps! Elle qui avait déjà pas mal voyagé en Amérique latine, touché sa premières neige en Patagonie notamment, est vite repartie vers Baja, cette fois en kayak, puis jusqu’à Madagascar; grimpé un haut sommet au Mexique et en Équateur, pagayé au Panama et marché les chemins incas au Pérou. Indispensable au bureau, elle s’occupe désormais des départs au Pérou en plus de plusieurs autres destinations. Quand elle ne quitte pas le bureau de façon précipitée pour un (autre!) cours de danse, elle met sa touche à un Pisco Sour pas piqué des vers pour l’apéro du vendredi. Surtout, et peu importe qu’elle tienne le bureau à bout de bras quand tous les autres s’absentent, elle garde son calme et le sourire... parce qu’après tout... No pasa nada...

Un voyageur nous raconte...

Il fait beau à Kulusuk, beaucoup de glace sur le fjord... mais juste assez pour rendre les journées de kayak encore plus belles, sans entraver la navigation! On souhaite de pouvoir se rendre jusqu'au pied du glacier Karale (vers le 17 ou 18 juillet pour les deux groupes).
(Emmanuelle, guide, 2014, Groenland)

L'hiver au pays

Pour certains, elle est synonyme de noirceur, de grisaille, et surtout, un beau prétexte pour s’encabaner. Pour d’autres, dont nous sommes, c’est une saison vénérée pour aller jouer dehors! Excités par le plaisir inégalé de la glisse, nos skis sont sur le bord de la porte dès octobre, fartés, en attente des premiers flocons. C’est qu’on a hâte...

L’infolettre des karavaniers

Haut