Qui sommes nous ?

Envie de partir explorer les contrées éloignées de notre planète. Découvrez nos voyages aux extrémités de notre planète, le Groenland ainsi que d'autres voyages "souffle polaire"...

Une jolie carte en attendant

Un souffle polaire

C’est un monde d’extrêmes: le sud et le nord, la brûlure du soleil et la morsure du froid, le blanc de la glace et la noirceur de l’hiver, la survie, la vie !
Rien n’est plus pur… que le souffle retenu à l’abri d’un foulard devant la lumière mouvante d’une aurore boréale, lumière émouvante.  Rien n’est plus pur que ces dernières terres conquises par des hommes à bout de force, où l’eau glaciale est porteuse du souffle des rorquals, où la neige crisse sous la semelle, et se soulève en poudrerie.  Rien n’est plus pur…

À la découverte du Groenland

Un air de Grand Nord....

Navigation en Patagonie & en Antarctique

Marie-Josée Talbot: Spécialiste & Guide

Cette année, j’aurais aimé guider quelque chose de nouveau pour moi… le Kangchenjunga?  Marie c'est un peu ça, toujours de la politesse mais avec une affirmation qui ne ment pas. Elle est d'abord guide. Depuis longtemps. Après plusieurs saisons à vivre et guider en Patagonie (après avoir guidé en kayak de mer au Bic, à Mingan) c’est tout naturellement qu’elle se tourne vers le Groenland où elle se retrouve pas mal à chaque été. Et toujours ce Baffin hivernal qui vit bien en elle. Vous aurez deviné que le froid l'attire plus que le chaud. Mais cela ne l'empêche pas de prendre régulièrement la pagaie pour vagabonder les mers du sud à Baja. Et le Népal? Ben voilà, il y a la jungle tropicale… et 2 jours plus tard, l’altitude et les glaciers!
 
N'oublions pas également qu'elle a une qualité rare chez un guide: celle de pouvoir se concentrer dans un bureau! Alors on en profite : conférences, rencontres, préparation des expéditions... Mais il faut y aller par petites doses et ne pas oublier que d'abord, elle veut être dehors!
 
Alors quand elle demande si elle peut guider ça ou ça? La réponse est pas mal toujours oui!

Un voyageur nous raconte...

Il fait beau à Kulusuk, beaucoup de glace sur le fjord... mais juste assez pour rendre les journées de kayak encore plus belles, sans entraver la navigation! On souhaite de pouvoir se rendre jusqu'au pied du glacier Karale (vers le 17 ou 18 juillet pour les deux groupes).
(Emmanuelle, guide, 2014, Groenland)

Kayak de mer

Dans les régions les plus sauvages ou isolées, la limite du voyageur, est souvent la route… la piste… le sentier défriché qui prend fin. Le cul-de-sac. Mais là où les routes ne vont plus, reste souvent un fjord qui s’engage dans une vallée glaciaire. Un canyon qui se faufile dans les mesas du Grand Staircase. Des criques isolées surplombées par...

L’infolettre des karavaniers

Haut