Le défi du 66° Nord - Projet Caritatif

Tout juste sous le cercle arctique, sur la côte Est du Groenland, le coloré village inuit de Kulusuk sera le point de départ d’une aventure hors du commun. Notre terrain de jeu? Un dédale de fjords, des montagnes escarpées partout où le regard se pose, des glaciers qui craquent, des icebergs qui se fracassent et se renversent. Et une mousse moelleuse sur laquelle poser nos tentes le soir venu.  Et pour goûter pleinement à ce territoire, plutôt que de choisir entre kayak de mer et randonnée, nous vous proposons une audacieuse combinaison des deux !
img-article © Jeff Hagenmuller
  • Partager :
Groenland: Le défi du 66° Nord
  • À partir de
    35.00$ au départ de Montréal
  • Confort
    Confort 03 Rustique
    • Des nuits sous tente sauf celles hors trek où nous privilégions de charmantes auberges.
    • Repas d’expéditions avec cuisinier ou plat lyophilisé.
    • Participation souvent requise pour le montage/démontage et préparation des repas selon la composition de l’équipe.
    • Douches rares en trek.
  • Effort
    Effort 03 Soutenu
    • Les journées sont de 5 à 7h de marche, pouvant atteindre les 8h, en autonomie généralement et ce, pendant plusieurs jours d’affilée (5 à 10).
    • Pas de difficulté technique mais les dénivelés sont conséquents.
    • L’altitude est à prendre en considération.
    • Votre sac contient les affaires de la journée, sauf en de rares occasions.
  • Activités
    • Trek & Randonnée
      Trek & Randonnée
    • Kayak de mer
      Kayak de mer

Détails du voyage

  • Région :
    Côte Est Groenland-Angmassalik-Sermiligâq
  • Activités du voyage :
    • Trek & Randonnée
    • Kayak de mer
  • Durée de ce voyage :
    • 15 jours
    • de Montréal à Montréal
  • Période :
    • Juillet
  • Tarifs du voyage :
    À partir de 35$, au départ de Montréal Détails des prix

Dates des voyages Au départ de Montréal

Dates en cours de préparation
Contacter le spécialiste pour plus d'informations.

L'immersion - Souffle Polaire

les points forts de cette expédition au Groenland

  • Un défi original, inspiré d’une course à relais : alors qu’un groupe se dirige vers les glaciers de Karale en kayak de mer, un autre groupe relie les aiguilles granitiques du Storebror à Karale… à piedÀ mi-expédition, nous inversons les rôles, pour troquer la pagaie contre les bottes de marche… ou l’inverse! 
  • Une région que nous connaissons bien, qui donne un fort sentiment d’isolement, d’autonomie, et de défi!
  • Pas de lourds sacs à dos d’expédition à porter : en trek, les bagages sont transportés par bateau moteur
  • 5 jours de kayak de mer en autonomie complète, la totale liberté!
  • Toujours la même qualité d’organisation en expédition: guides expérimentés, repas copieux et variés, itinéraire réfléchi et sécuritaires.
  • Notre démarche - Karavaniers vous accompagne à toutes les étapes du projet : soirée d’information pour faciliter le recrutement, sortie préparatoire et d’évaluation d’un jour avec les participants, séance d’information pré-départ pour répondre aux dernières questions des participants.

Quand réserver?

Pour tous nos voyages au Groenland, nous vous suggérons de réserver au minimum 6 mois à l’avance. Même à plusieurs semaines du départ, les petits avions qui asssurent la liaison entre l'Islande et le Groenland affichent souvent complets, ou alors, les prix sont particulièrement élevés! 

 

Laissez-vous transporter par ce défi à relever sur la côte Est du Groenland

Deux groupes qui font le même itinéraire, mais à l’inverse un de l’autre, en combinant pour chacun le kayak et le trek
 
La côte Est du Groenland est l’une des dernières demeures de la culture Inuit, et sans conteste, un territoire à la géographie exceptionnelle. Dans ces fjords que nous arpentons depuis plusieurs années déjà, nous vous proposons un défi original et inédit, où l’esprit d’entraide prend une toute autre mesure.
 
Alors qu’une moitié de votre groupe découvrira les fjords en kayak pour progresser entre les icebergs jusqu’aux glaciers de Karale, l’autre moitié enfilera les cols et les passages à gué… pour atteindre le même objectif!  Et de là, après deux nuits sur le même campement à partager les hauts faits des derniers jours, les rôles seront inversés : les kayakistes des premiers jours devront troquer la pagaie pour les bottes de marche, délaisser la mer et ses icebergs pour passer d’une vallée à l’autre, à pied, non sans devoir traverser le glacier de la vallée Tunup Kua et enfin retrouver leurs pairs à la communauté de Kulusuk… qui eux, seront arrivés contre vents et icebergs… en kayak de mer!
 
Une belle façon de goûter à l’Arctique une première fois, d’y relever un défi inédit et partager une expérience humaine originale… dans des paysages toujours spectaculaires !

L'esprit - Souffle Polaire

L'esprit

L’Arctique, même dans ses régions plus accessibles, demeure un territoire extrêmement sauvage et isolé. Les avions se posent à Kulusuk. On y trouve même une route qui fait 2 ou 3 kilomètres. Mais une fois dans les fjords, à quelques kilomètres au nord à peine de la petite communauté inuit, c’est le calme absolu… Et cette douce sensation de se trouver au bout du monde revient aussitôt nous habiter.

L’idée derrière ce «défi à relais» est d’offrir à tous les participants l’expérience peu banale de pagayer en kayak de mer entre pack de glace et icebergs, sans les restreindre à cette seule activité. Sur les 11 jours que comptera l’expédition, chacun fera, selon son groupe, 5 ou 6 jours de kayak, et le reste en trek. En kayak, le problème du transport des bagages ne se pose pas… tout est chargé dans les embarcations et nul besoin d’être expert pour découvrir les fjords à coups de pagaie!  Et puis… quel coup d’œil inusité que celui que nous avons sur les icebergs, les sommets de granit, depuis nos frêles embarcations… tout de même spécialement conçues pour ce type d’expédition! 

En trek, si le terrain est bel et bien celui de l’Arctique tel qu’on l’aime (spectaculaire!): fjords escarpés, hautes parois granitiques, glaciers et icebergs; l’appui d’un bateau pour transporter le matériel de campement et vos bagages vient rendre ce territoire sauvage… un peu plus accessible. Sans s’y méprendre tout de même, parce qu’on ne trouve ici aucun sentier balisé! Nous marcherons plutôt sur des tapis de mousse et d’arbustes nains, des pierriers et des moraines glaciaires… Un terrain pas toujours facile, et des traverses de rivières glacées à gué parfois corsées. En somme, un terrain de jeu excitant, qui se mérite… c’est ce que nous croyons être un défi… à relever! 

Itinéraire détaillé de votre voyage

Intention d'itinéraire au Groenland

Les conditions météo et d’englacement pourraient amener les guides à adapter, modifier l’itinéraire, à tout moment. Faites leur confiance, ils parcourent ce territoire depuis plus d’une dizaine d’années déjà! L’itinéraire ci-dessous est donc donné à titre indicatif seulement.

Jour 1 : Départ de Montréal – vol pour Reykjavik (Islande) – Vol de nuit
 
Jour 2 : Reykjavik – Kulusuk (Groenland) – Karale /
Début de l’expédition de 11 jours
À l’arrivée à Reykjavik (tôt le matin), transfert pour le petit aéroport national, et vol pour la côte Est du Groenland et Kulusuk. Rencontre avec les guides, et visite à pied du village de Kulusuk. Séparation des groupes pour les derniers préparatifs, qu’il s’agisse de l’équipement à prévoir pour le trek, ou encore de se familiariser avec les kayaks. Tout le groupe dort ce soir à Kulusuk : une ou deux maisons sont mises à notre disposition pour cuisiner et dormir.  À l’étage, une grande pièce permet d’installer nos matelas de camping au sol. Repas à l’intérieur, dans la salle commune.

Pour faciliter la lecture, l’itinéraire est présenté selon l’ordre que fera la moitié du groupe qui commencera d’abord l’expédition en kayak, et la terminera par le trek. L’autre groupe fera exactement le même itinéraire, mais à l’inverse, en débutant dans le secteur nord du fjord Tasilaq le trek, pour rejoindre à pied le secteur de Karale à la mi-voyage, et revenir les jours restants en kayak vers Kulusuk.

Jours 3 à 7 / Kayak de Kulusuk vers le fjord Angmassalik – Baie de Tuno – fjord Ikateq – Glacier Karale
La mise à l’eau se fait directement de Kulusuk, près du quai. Tout le matériel doit être rangé dans des sacs étanches et chargé dans les kayaks, placés au  bord  de  l'eau. Une bonne pratique pour les jours à venir! En fin de matinée du jour 3, nous prenons la mer : si les glaces bloquent la baie de Kulusuk, nous aurons à négocier le passage, pour se faufiler vers le nord-ouest, jusqu'à l'entrée du fjord Angmassalik.
 
Dans l'immense fjord d'Angmassalik, les mammifères marins sont plus fréquents ; on y trouve notamment des baleines à bosse et trois espèces de phoques. Nous passerons deux nuits dans ce fjord, avant de bifurquer dans les fjords plus étroits vers la baie de Tuno où le paysage devient plus vert et l'ambiance totalement différente.
 
Les campements sont choisis (les beaux endroits ne manquent pas!) et situés près d'un point d'eau douce. Hormis les tentes fournies aux participants pour dormir, le campement comporte également une tente commune suffisamment grande pour cuisiner et abriter tout le groupe en cas de mauvais temps. Le guide s'occupe de la préparation des repas mais un coup de main pour la vaisselle n'est jamais refusé! La participation de tous aux tâches quotidiennes est d'ailleurs essentielle au bon déroulement du voyage : installation du campement, chargement des embarcations, corvée d'eau douce le soir, etc.
 
Après Tuno, nous filons dans le corridor formé du fjord Ikateq. Un arrêt s'impose dans un site d'une étrange beauté: sur la rive nord du fjord, des milliers de barils s'empilent, rouillés, témoins d'une ancienne base américaine qui aurait servi dès la deuxième guerre mondiale pour approvisionner les avions en route pour l'Europe en combustible. Abandonnée à la fin de la guerre froide, la base se devine encore: camions abandonnés, traces d'anciens baraquement... un site étrange disions-nous! Nous campons quelques kilomètres dépassés le site, sur une magnifique terrasse, avec vue sur le fjord et ses icebergs.
 
Nous passons finalement dans le fjord Sermiligâq pour atteindre Karale, à la tête du fjord, Ici, les icebergs sont plus gros, intimidants. Pique-nique sur une invitante plage de sable avant d'atteindre le campement de Karale.
 
Au campement de ce soir, nous retrouvons le reste du groupe qui a débuté cette expédition par le trek!  Arrivés à pied, ce sont eux qui prendront votre suite, vos pagaies et vos kayaks, pour revenir par la mer et les fjords vers Kulusuk les prochains jours. 
 
Nous campons à Karale une ou deux nuits tout le monde ensemble…une promesse pour de belles soirées animées!
 
Jour 8 : Approche en kayak ou à pied des glaciers de Karale
Dernier jour en kayak, nous en profitons pour approcher les glaciers à la tête du fjord Sermiligaq, dont le spectaculaire Karale. Le groupe de trek approchera quant à lui par la terre ferme ces mêmes géants de glace. Retour au campement en après-midi. 
 
Jours 9-12 : Trek de Karale au fjord Tasilaq nord
Tôt ce matin, nous laissons la plage derrière pour aller tâter du granit : une matinée toute en montée, qui nous éloigne de la mer et nous mène sur la crête qui surplombe le fjord Sermiligaq, avec un beau point de vue sur le glacier Rasmussen. Le terrain n’est pas facile : moraine plus ou moins stable, dalles de roc, blocs… Et la montée tout de même soutenue. Au col, nous amorçons la descente vers l’embouchure de la vallée glaciaire de Nunartivaq. Campement à proximité de la plage. Nuit sous tente.
 
Nous poursuivons ensuite  vers le fjord d'Ikateq. Si le terrain est plus facile aujourd’hui, la journée est tout de même soutenue! Nous profitons de la marée basse pour traverser certains passages plus délicats près de la mer et ainsi éviter les versants abrupts qui nous surplombent. Le relief devient ensuite plus doux mais nous devons enjamber des buissons d’aulnes jusqu’à l’embouchure qui nous sépare encore de notre campement. Nuit sous tente.

Après avoir exploré le site abandonné de l'armée américaine, si ce n’était déjà fait, nous poursuivons le long du fjord, toujours à pied, non sans s’offrir une petite montée vers un point de vue magnifique, qui domine le large delta de la baie de Tuno. De là, nous nous rapprochons de l’extrémité de la vallée de Tunup Kua pour y monter le campement de ce soir. Nuit sous tente.
 
Enfin, une dernière journée de trek nous fait traverser la vallée de Tunup Kua, étroite et bordée de hautes
parois granitiques! Nous la remontons vers le nord, pour rejoindre à pied le fjord Tasilaq. En chemin, une spectaculaire traversée de glacier nous attend et nous sépare encore du fjord Tasilaq. Une dernière journée plutôt exigeante avant d’aller monter notre campement sur les rives du fjord Tasilaq, avec, en toile de fond, tout au nord, les parois granitiques des Trillingerne (Triplettes).
 
Jour 13 : Fjord Tasilaq – Kulusuk
Nous profitons d’une dernière matinée de repos au campement avant l’arrivée des bateaux qui nous ramènent à Kulusuk.  Alors que l’autre moitié du groupe doit approcher le village déjà… en kayak! Retour au village, où nous retrouvons le reste du groupe en train de décharger les kayaks. Tout le monde met la main à la pâte pour rapatrier l’équipement aux maisons utilisées le premier soir. Nuit dans les maisons du village, vos guides vous préparent un dernier repas mémorable !
 
Jour 14 : Kulusuk – Reykjavik
L’avion décolle de l’île de Kulusuk pour nous ramener doucement vers le monde «civilisé». Selon l’horaire des vols, temps libres en fin de journée pour profiter du centre-ville de Reykajvik, ses cafés, bars et terrasses. Nuit en guesthouse.
 
Jour 15 : Reykjavik (Keflavik) – Montréal
Transfert matinal vers l’aéroport international de l’Islande, à Keflavik. Vol de retour vers Montréal, arrivée le jour même.
 

Niveau de votre voyage au Groenland

Carte

 
Un défi à la portée de toutes personnes en bonne forme physique, qui s’y est bien préparé et surtout… qui a envie d’aventure et de dépassement! Vous devrez enchaîner plus d’une dizaine de journées de marche et de kayak consécutives… dans l’Arctique en plus! Mais vous l’aurez compris, au niveau de la mer, l’altitude n’est pas un facteur à découragement! Et le Groenland l’été ne devrait pas vous intimider! Il fait généralement plutôt beau, bien que le brouillard ou des averses puissent tenir quelques jours à l’occasion.

Pendant la portion trek du défi, nous aurons certains jours de bons dénivelés (600-700m) à franchir,
alors que d’autres jours, il y en aura peu (sur le littoral). Le terrain est certes un élément de difficulté à considérer pour ceux qui n’ont jamais quitté les sentiers balisés. Les moraines sont instables souvent, la mousse ou la roche peuvent être glissants. Mais surtout, il faudra avoir un peu de sang froid pour passer les rivières et torrents glacés à gué. Parfois la marée basse nous facilitera la tâche… autrement, les guides vous assureront un passage sécuritaire, mais il faudra bien vous lancer! Et parfois souffrir un peu de la morsure du froid… *Les bâtons de marche sont obligatoires sur ce trek, et d’une absolue nécessité!

Les bagages et le matériel de campement seront transférés par bateau d’un site de campement à l’autre, vous ne portez que votre sac de jour.
 
Pour la portion kayak, l’effort sera modéré : il est question d’effort physique, mais peu du niveau technique en soi (nos guides pourront vous aider avec des trucs utiles une fois sur place). Tout le matériel devra être chargé dans les kayaks : ce type d’expédition en autonomie exige une aptitude particulière au travail d’équipe et à la collaboration active : si vos guides prépareront les repas, et traceront la route à suivre chaque jour en mer, ils auront besoin de l’aide de chacun pour monter les campements, décharger les kayaks, aller chercher de l’eau douce pour la cuisson, etc.
 
Ce voyage au Groenland ne demande pas, en somme, d’avoir un haut niveau en kayak de mer ni même d’être un bon kayakiste. L’important est d’être en forme, d’avoir envie de progresser quelques jours en kayak… avant de troquer la pagaie pour le sac à dos et les bottes de marche!
 
 Nous vous encourageons à vous tester lors d'une sortie d'un ou deux jours de kayak de mer avant de partir.


Votre guide au Groenland

Lancés sur tous les continents, les guides seront toujours LA différence Karavaniers. Sur ce voyage de trek au Groenland, vous pourrez partir aux côtés de l'un d'entre eux: Marie-Josée Talbot, Delphine Roy, Simon Nadeau ou Bernard Maillot

Nos voyageurs partagent
leur expérience

    • Sonia,
    • Voyage effectué en Juillet 2019
    J’ai vécu une super expérience et un voyage incroyable! Ça été au delà de mes espérances.
    En ce qui concerne le niveau d’effort physique ça a été exigeant mais c’est exactement ce à quoi je m’attendais.
     
    J’ai eu la chance d’être dans un petit groupe de 6, ce que j’ai beaucoup apprécié. Notre guide Marina a été vraiment géniale. J’avais la certitude d’être entre de bonnes mains vu son expérience et son attitude. Elle nous a fait rire ce qui rendait l’ambiance et l’expérience plus qu’agréable. 
    Les repas étaient bons et soutenants.
     
    J’ai trouvé les délais kayak versus marche très adéquats.
     
    L’information que nous avons eu à la rencontre correspondait tout à fait à la réalité de l’aventure.
     
    Si c’était à refaire, j’apporterais seulement quelques morceaux de vêtements de plus (haut et bas).
     
    Merci!!!!

Télécharger le carnet
complet de ce voyage

En téléchargeant nos carnets de voyage, vous pouvez ainsi les lire tranquillement et découvrir tout ce qu’il faut savoir sur votre destination :

  • Votre itinéraire détaillé jour après jour
  • Les prix détaillés
  • Les modalités de réservation
  • Les formalités
  • Toutes les informations pratiques...

Votre contact
spécialiste

Marie-Josée Talbot

Cette année, j’aurais aimé guider quelque chose de nouveau pour moi… le Kangchenjunga?  Marie c'est un peu ça, toujours de la politesse mais avec une affirmation qui ne ment...

Lire la suite

Contactez-nous pour planifier votre voyage ou pour plus d’informations

L’infolettre des karavaniers

Haut