Sur les traces des caravanes d'autrefois - Une collaboration Espaces - Karavaniers

LA CARAVANE HIMALAYENNE
 
La fumée qui s’échappe de votre tasse de thé (masala tea ou thé au beurre de yak ?), les jambes heureuses de vos dénivelés du jour, le rire de Pasang non loin, le regard paternel de Tendee, vos yeux brillants des surprises du Népal. Et… de l’autre côté … le Tibet.  Hier une forêt luxuriante de rhododendrons et vous regardiez au-travers des branches, des lianes, pour deviner au loin vers l’Est la triple silhouette du Mera Peak. Avant-hier le feu de foyer d’une maison Sherpa, assis en face de gros chaudrons de cuivres martelés qui abritent les réserves de l’hiver, sous le regard du Dalai-Lama posé dans une carte postale au fond de la pièce principale, derrière sept coupelles d’eau. Les sept coupelles, toujours. Aujourd’hui, le vent qui chantait dans les drapeaux de prière, jaune, blanc, bleu, rouge, vert dans ce paysage minéral. Les drapeaux de prière au vent, toujours. Aujourd’hui vous avez passé un des points les plus spectaculaire du voyage (Et du Népal ?). Ce col qui ouvre vers les géants. Quatre 8000 mètres vous observent pendant cette épopée, pas moins ! Mais le plus magique, le plus historique, c’est que, aujourd’hui, vous arriviez d’une des plus anciennes voies de caravanes de montagne. Celle que traversaient vers le Tibet, des dizaines et des dizaines de yak, par le Nyangpa La. Ainsi avec toute l’équipe des Karavaniers, nos amis népalais, nos amis du monde et d’autres continents, et des dizaines de yaks encore utilisés comme autrefois, vous reviviez la grande époque des caravanes de sels des lacs d’altitude, que les marchands tibétains échangeaient dans les basses vallées népalaises contre des céréales ou d’autres épices. Pendant près de trois semaines, Karavaniers vous invite à une épopée inédite et peu fréquentée dans la mythique région du Khumbu Himal, jusqu’au parc de Sagarmatha.

img-article
  • Partager :
Népal: Sur les traces des caravanes d'autrefois - Une collaboration Espaces - Karavaniers
  • À partir de
    5870.00$ au départ de Montréal
  • Groupes
    de 35 voyageurs max.
  • Confort
    Confort 03 Rustique
    • Des nuits sous tente sauf celles hors trek où nous privilégions de charmantes auberges.
    • Repas d’expéditions avec cuisinier ou plat lyophilisé.
    • Participation souvent requise pour le montage/démontage et préparation des repas selon la composition de l’équipe.
    • Douches rares en trek.
  • Effort
    Effort 04 Engagé
    • Effort intense et prolongé sur de longues randonnées en autonomie. 7 à 8h de marche par jour, ou plus à l’occasion.
    • Pas de difficulté technique prévue, bien que possible. Les dénivelés peuvent être importants.
    • L’altitude est un facteur déterminant.
    • Possibilité de porter son sac durant quelques jours.
  • Activités
    • Trek & Randonnée
      Trek & Randonnée

Détails du voyage

  • Activités du voyage :
    • Trek & Randonnée
  • Durée de ce voyage :
    • 22 jours
    • de Montréal à Montréal
  • Période :
    • Octobre à Novembre
  • Tarifs du voyage :
    À partir de 5870$, au départ de Montréal Détails des prix

Dates des voyages Au départ de Montréal

  • Ouvert
    Du 14 Mars 2020 au 04 Avril 2020

Bloc vidéo

  • Sur les traces des caravanes d'autrefois - Une collaboration Espaces - Karavaniers

    Sur les traces des caravanes d'autrefois : les marchands nomades tibétains et leur troupeaux de yacks

Le voyage en images

LA GRANDE CARAVANE HIMALAYENNE : EN PARTENARIAT AVEC ESPACES - Montagne & Volcan

LA GRANDE CARAVANE HIMALAYENNE : EN PARTENARIAT AVEC ESPACES

Une invitation à voyager dans le temps par les cols et les vallées de la région du Toit du Monde.
Une CARAVANE exceptionnelle : l'itinéraire, les rencontres, les panoramas, les échanges.
Après le succès de la Grande Méharée des Karavaniers dans le Sahara marocain, laissez vous tenter par cette épopée népalaise. 


LA CARAVANE HIMALAYENNE
 
La fumée qui s’échappe de votre tasse de thé (masala tea ou thé au beurre de yak ?), les jambes heureuses de vos dénivelés du jour, le rire de Pasang non loin, le regard paternel de Tendee, vos yeux brillants des surprises du Népal. Et… de l’autre côté … le Tibet.  Hier une forêt luxuriante de rhododendrons et vous regardiez au-travers des branches, des lianes, pour deviner au loin vers l’Est la triple silhouette du Mera Peak. Avant-hier le feu de foyer d’une maison Sherpa, assis en face de gros chaudrons de cuivres martelés qui abritent les réserves de l’hiver, sous le regard du Dalai-Lama posé dans une carte postale au fond de la pièce principale, derrière sept coupelles d’eau. Les sept coupelles, toujours. Aujourd’hui, le vent qui chantait dans les drapeaux de prière, jaune, blanc, bleu, rouge, vert dans ce paysage minéral. Les drapeaux de prière au vent, toujours. Aujourd’hui vous avez passé un des points les plus spectaculaire du voyage (Et du Népal ?). Ce col qui ouvre vers les géants. Quatre 8000 mètres vous observent pendant cette épopée, pas moins ! Mais le plus magique, le plus historique, c’est que, aujourd’hui, vous arriviez d’une des plus anciennes voies de caravanes de montagne. Celle que traversaient vers le Tibet, des dizaines et des dizaines de yak, par le Nyangpa La. Ainsi avec toute l’équipe des Karavaniers, nos amis népalais, nos amis du monde et d’autres continents, et des dizaines de yaks encore utilisés comme autrefois, vous reviviez la grande époque des caravanes de sels des lacs d’altitudes, que les marchands tibétains échangeaient dans les basses vallées népalaises contre des céréales ou d’autres épices. Pendant près de trois semaines, Karavaniers vous invite à une épopée inédite et peu fréquentée dans la mythique région du Khumbu Himal, jusqu’au parc de Sagarmatha.
 
Après le succès de notre Grande Méharée des 20 ans dans le Sahara marocain, nous souhaitons continuer à rendre hommage aux caravanes d’autrefois. Et à construire des ponts entre les civilisations. La découverte par la marche. L’éloge du temps. De l’Autre. La démesure aussi. Et l’Humilité. Face aux géants du Toit du Monde. Face à la gentillesse et le courage de ce peuple, les Sherpa. Le Népal on y va pour les montagnes, et on y retourne pour ses gens.
 

Caravanes et Karavaniers - Montagne & Volcan

Caravanes et Karavaniers

Au début de la compagnie, en 1998, je voulais un mot évocateur qui dise tout et pas trop. Cette entreprise n’allait pas être que de la montagne, ce serait trop dommage. Il fallait de la neige, du sable, de la glace, des sentiers, de l’eau. Il fallait de l’histoire. Il fallait surtout des gens. Vous les voyageurs, nous les guides et tous ceux vers qui nous voulions aller. Vingt ans en 2018. La suite est encore plus excitante : Karavaniers est en excellente santé et nous pouvons nous permettre pas mal de folies. Vous allez entendre beaucoup parler de nous parce que Karavaniers ira loin.
 
Mais aujourd’hui je vous parle du mot Karavaniers . Il parle de voyageurs et d’histoires. Et voilà qu’après le grand succès (pas de fausse modestie ici, quelques 175 marcheurs de dunes c’est éclatant) nous avons décidé d’offrir, en collaboration avec le magazine Espaces, une série de voyages sur le thème des caravanes d’autrefois.
 
En 2019 ce sera entre les vallées népalaises du mythique peuple Sherpa, vers le passage de la frontière tibétaine. L’Everest comme voisin.

Cette fois-ci, les places seront un peu plus limitées. Nous invitons une trentaine de voyageurs et voyageuses à retracer l’histoire du mot caravanes. Sur les traces des yacks, des nomades, des marchands qui empruntaient autrefois le Nangpa La… Cette fois encore la richesse sera l’expérience, plus que les montagnes, ce sera les gens. Ce sera Grand…ce sera haut, une vraie Caravane d'Autrefois.
 
Richard Rémy
Fondateur





Aquarelle : Caravane de yaks sur le haut-plateau tibétain (Bonvalot, 1892)

 
Les coups de cœur de cette Caravane Himalayenne : - Montagne & Volcan

Les coups de cœur de cette Caravane Himalayenne :

  • Une traversée inédite de la région de l'Everest dans le cadre de nos voyages Grandes Caravanes,
  • Un hommage aux caravanes d’autrefois : sur les traces des marchands nomades tibétains et leurs troupeaux de yacks,
  • L'approche du grand glacier qui mène doucement vers le col historique du Nangpa,
  • Des activités et ateliers culturels offerts tout au long du voyage,
  • Les plus grands monastères du Népal,
  • L'immersion en Pays Sherpa: depuis 20 ans nous travaillons avec ces ''hommes de l'Est''
  • Une acclimatation raisonnée dans ces vallées verdoyantes,
  • Le passage spectaculaire du Renjo La (5340m) et le panorama sur les géants : Makalu, Lhotse, Cho Oyu, Everest,
  • Le vol impressionnant en hélicoptère au départ de Namche ! Vues sur le Thamserku et sur le Kusum Kangguru. Nous évitons ainsi de repasser par le trajet si fréquenté de Namche à Lukla.
  • Des conférences sur l'Himalayisme par notre spécialiste alpiniste.
  • La visite de la vieille cité de Bakthapur.
Une invitation à l’éloge de la lenteur - Montagne & Volcan

Une invitation à l’éloge de la lenteur

Qu’est-ce qu’une caravane ? Autrefois, il s’agissait d’une randonnée organisée dans les milieux désertiques, arides ou vallonnés, accompagnée d'animaux de bât. Ici il s'agira du mythique yack. Robuste, majestueux, le compagnon adapté aux grandes traversées de montagnes en montagnes, pour acheminer les marchandises sur des centaines de kilomètres. Des Hauts Plateaux Tibétains aux vallées du sud népalais. Et votre voyage au cœur des sommets himalayens sera un clin d’œil au temps. L'empreinte de l'animal dans la neige, le temps qui s'envole dans les drapeaux de prière, le temps que prend une bonne acclimatation en toute sécurité. Le temps de l'Histoire, intimement liée ici à celle du Tibet et de ses défis encore d'actualité. Chacun de vos pas, tranquillement, vous mène vers la contemplation. L'horizon qui dessine à chaque matin différentes silhouettes érigées vers le ciel.  Glaciers (non techniques), forêts luxuriantes, lacs d’altitude, cultures lumineuses en terrasse, maisons sherpa, ascensions, grands kharkhas oubliés, monastères hors du temps, hauts sommets sacrés enneigés, ‘’collines’’ de 4000 mètres verdoyantes, rencontres, sentiers de villages en villages, parfums d’encens, d’épices, les cloches des yaks, les instruments d’une puja au loin un beau matin, le goût réconfortant d’un dal bat, … Un voyage aux cinq sens. 
Une invitation à l’éloge de la lenteur. Une éloge à la hauteur aussi. Au pays du Toit du Monde.

Une invitation à l’éloge de la sobriété

Il faut y voir une invitation à la simplicité. Un plaisir de l’essentiel. Les grandes caravanes d’autrefois : de grands départs, dans la longueur, dans un espace géographique immense. De grands départs en autonomie complète. Une invitation à vous libérer de toute contrainte mécanique. Se déplacer, évoluer, apprendre, découvrir, se laisser aller, se surpasser, rêver. Une approche inédite de la philosophie nomade.
De son histoire, de ses récits, de ses traditions, face à la définition même de la Montagne : des passages de cols aux vallées. Et comment, prodiges, ces peuples fonctionnent, défient, évoluent, et ont érigé tant d’ingénieux moyens de survie. Dans la simplicité.

Esquisse de l’itinéraire

À l’occasion de cette grande Caravane Himalayenne au coeur des montagnes du Népal, nous souhaitions vous inviter dans une région qui nous tenait à cœur. Un trek inédit en boucle depuis les vallées du Pays Sherpa jusqu'aux mystères de l'historique vallée de Thame.
Notre itinéraire, et sa logistique, se veulent construits et ficelés, notamment pour le respect des paliers d'acclimatation en altitude, mais aussi pour le nombre de ‘’participants caravaniers’’ (une trentaine). Mais volontairement nous vous présentons ici un état d’esprit et une ambiance de voyage ''caravane'', plutôt qu’un jour par jour précis.

Jours 1 à 3 : Vol Montréal / Katmandou – Visites de Bhaktapur
 
Le choix de l’arrivée : le début de votre voyage en douceur. Dépaysement au rendez-vous : vos deux premières nuits sous la lune de Bhaktapur, vieille cité, musée à ciel ouvert et ancienne capitale. Le temps de s’imprégner de cet unique mélange des cultes, et apprivoiser l’indéniable richesse ethnique et culturelle du Népal. Les agiles artisans newari ont façonné le cœur historique de cette ancienne capitale de royaume, située au cœur de la vallée de Katmandou… Riche d’histoire, la petite cité se laisse aisément découvrir à pied, un plaisir additionnel. Présentation du voyage, fin de journée libre pour flâner en ville. Nuit en auberge.
 
Trek en boucle de 16 jours vers l’Everest par le chaleureux pays Sherpa et la mythique vallée de Thame
 
Le Pays Sherpa :
 
Jours 4 à 9 : Trajet vers PHAPLU (2470m) début du trek – TAKSINDU (2900m) – NAMCHE (3400m)
Profitez de séjourner et prendre du temps au Monastère de Taksindu (2900m) avant de continuer à monter vers le parc de la Sagarmatha. Ce début de trek à travers les villages du Pays Sherpa vous permettra une meilleure acclimatation. Des journées de marche progressives : alternant les bons moments de pauses culturelles et les rencontres. Sur des sentiers qui nous tiennent à cœur depuis les débuts car ceux des familles de notre équipe, avec qui nous travaillons depuis plus de 20 ans. Une belle facette du Népal : forêts de pins magnifiques, des sentiers faciles, des villages éloignés des sentiers touristiques et au loin la majestueuse chaîne himalayenne, visite du vieux monastère et, avec un peu de chance, assister à une puja (cérémonie bouddhiste).
Ce qui vous mènera tranquillement toujours plus vers le Nord, jusqu’à la capitale du Pays Sherpa, Namche (3400m).
 
Nous prenons le sentier foulé par Hillary, le vainqueur de l’Everest. Mais nous sommes toujours hors sentier touristique donc peu de marcheurs encore. De bons dénivelés et quelques ponts suspendus apparaissent…les rivières grondent et les sommets enneigés approchent. Magnifiques sentiers en corniche et un petit col dépassant les 3000m (Kari la) nous attendent.
 
La vallée de Thame, vers le Nangpa La :
 
Jours 10 à 14 : NAMCHE (3400m) – THAME (3800m) – ARYE (4450m) – RELAMA TSO (4900m)
Découverte de Namche Bazaar : traversée de forêts de pins et soudain … première vue sur l’Everest ! Le magnifique Kongde Ri surplombe la capitale Sherpa. Avec un peu de chance, le soleil se couchera sur deux des plus belles montagnes de la chaîne : Thamserku et Ama Dablam.
Depuis la capitale Sherpa, nous prenons d’abord un sentier vers Syangboche : petite marche d’acclimatation autour de la capitale Sherpa (Khumjung et Khunde). L’incroyable silhouette de l’Ama Dablam (6856m) nous accompagne toute la journée, seulement dépassée en démesure par le Lhotse (8516m), ainsi que cette petite pointe noire, tout là-haut…. l’Everest ! 
 
Majestueux Renjo La et les fameux lacs de Gokyo :
 
Jours 15 à 19 : RELAMA TSO (4900m) – COL DU RENJO (5340m) – GOKYO (4800m) – NGOZUMBA (4950m) – MACHERMO (4400m) – NAMCHE (3400m)
Nous approchons du passage du Renjo La (5340 mètres). Vue époustouflante sur le Khumbu, et les géants Himalayens vers le nord et l’est du massif. Longue descente ensuite vers Gokyo où nous passerons la nuit. Nous profiterons de découvrir de nouveaux panoramas en explorant la vallée du Ngozumpa au fond de laquelle domine l’énorme massif du Cho Oyu. Nous pourrons peut-être longer les moraines du glacier Ngozumpa (le plus long du pays). Du haut de celle-ci, les vues sur le Cho Oyu et les glaciers qui dévalent ses pentes sont majestueuses. Nous sommes sur les traces d’Edmund Hillary, qui en 1952, se mesurait à la démesure himalayenne du Cho Oyu (8201m), sixième plus haut sommet du monde, avant d’aller conquérir, un an plus tard, le toit du monde… Peut-être une ascension du Ngozumpa ou du Gokyo Ri (5360m) et la découverte du 5e lac de Gokyo. Autant de magnifiques touches émeraudes dans un paysage minéral et de glace. Vues parmi les plus spectaculaires pendant ces journées-là, par temps clair pas moins de quatre 8000m nous observent : Cho Oyu, Everest, Makalu, Lhotse.
Puis nous entamerons la descente sur plusieurs jours le long de la vallée de Gokyo, jusque notre retour à Namche Bazar. Nous retrouvons les kharkas (site de pâturage estival utilisé par les Sherpas), puis les forêts tout au long de cette Dudh Kosi. Après-midi libre à Namche, pour profiter de quelques petits luxes bien mérités.
 


Jours 20 à 22 : NAMCHE – KATMANDOU – retour MONTRÉAL
Dès le matin, nous embarquons pour retourner dans la capitale. Décollage spectaculaire garanti ! Visite du vieux Katmandou en après-midi et le lendemain. Le contraste entre la tranquillité qui émane des vallées du Khumbu et le chaos relatif de la capitale est frappant : nous visitons à pied Durbar Square et les bazars, sur les bords de la rivière sacrée Bagmati et montons les marches jusqu’à Swayambunath (‘’monkey temple’’). En après-midi, temps libre pour se perdre dans les ruelles de Thamel ou passer chez le barbier ! Nuit en hôtel.
 




 Cet itinéraire à titre indicatif repose sur une belle alternance de journées de repos, de rencontres culturelles et surtout de randonnées bien sûr.
Cette caravane inédite est donc avant tout l’occasion d’offrir pendant le trek, au cœur des montagnes, une dimension particulière : les découvertes, l’apprentissage, l’échange culturel. Ces évènements tout au long du trek constituent clairement les points forts de cette expérience de Caravane Himalayenne.

 
SOIRÉE ASTRONOMIE : OBSERVATION DU CIEL DE L’HIMALAYA
Peut-être apercevrez-vous une lunette d’astronomie sur le dos d’un yak. Vous ne rêvez pas. Les cieux en montagne sont entourés des horizons érigés de sommets. Toutefois il ne sera pas difficile de voir le panorama céleste s’ouvrir dans un air aussi pur et loin des pollutions lumineuses. Il faudra marchander avec quelques nuages ou quelques brumes parfois. Mais observer les constellations du haut de la chaîne de l’Himalaya, y parler trous noirs, exoplanètes, cycle lunaire, et croiser la science avec les croyances spirituelles locales. : toute une expérience ! Pour avoir traduit les explications de notre spécialiste et astrophysicienne à nos amis sherpa, chanceux d’observer Andromède au creux des dunes sahariennes, bouche-bée pour certains que les étoiles soient bien plus grosses que notre soleil, ces rencontres astronomes promettent d’être grandioses !
 
ATELIERS CONSEILS ET COURS DE PHOTOGRAPHIE
Des panoramas aux détails du quotidien, cette caravane sera l’occasion pour les amateurs et professionnels de cueillir des images extraordinaires. Le Népal ? Un des pays les plus photogéniques au monde. Les couleurs, les instants, les vallées, les trépidantes Katmandou et Bhaktapur, les crêtes, les cols, les sommets, le bleu des lacs d’altitude, une variété incroyable. Profitez-en !
 
HISTOIRE DE L’ALPINISME
Saviez-vous que certains porteurs de la première expédition à avoir gravi l’Everest vivent encore. Nous passons dans leurs villages, peut-être allons-nous en rencontrer. Il y a l’Everest bien sûr. Et vous découvrirez aussi l’Histoire de ses voisins. Une Histoire en Hauteur. Sans oublier dans l’ombre de ces expéditions : la force et la gentille des équipes Sherpa.
  
LE QUOTIDIEN D’UN MONASTÈRE
Au fond de l’allée principale, impressionnant. Un monde de statues, de codes, de couleurs. Un panthéon mythologique à l’infini aussi. Des symboles. Des objets d’offrandes surprenants. Et puis toujours, ces sept coupelles. Et sur le côté, proche de petits bancs entourés de tissus, de vieux instruments à vent. Ou de percussion. Un parfum d’encens. Et de la vie. Ordonnée : chaque moine connait ses tâches lors des cérémonies. Et tous ces sons vous emmènent dans une autre époque. Lors d’une puja, le temps s’arrête. C’est un immense privilège que d’y être invité. Il ne s’agit pas d’une simple visite de salles de monastère. Les gompas, nous en connaissons quelques uns qui nous tiennent à cœur et qui ont tous une histoire à raconter. Par exemple, le deuxième jour du trek, nous prendrons le temps de rester toute une journée à Taksindu. Peut-être aurons-nous la chance d’assister à une puja. De trouver la clé pour ouvrir l’autre ancien monastère perché en haut du village. Et de prendre le temps d’en découvrir le quotidien. Et, qui sait, serez-vous surpris de partager un match de soccer avec les jeunes moines…
 
ET D’AUTRES SURPRISES…
Ateliers de cuisines tibétaines ? Conférences sur le Bouddhisme ? Et vivez votre caravane avec nos amis du monde, d’Équateur au Maroc ? Peut-être aurez-vous la chance de les rencontrer. Encore une fois, cette caravane se veut une occasion de tisser des liens entre les continents, de vous faire profiter de ces ponts de civilisations.

Niveau du voyage : 4

Niveau 4
Une partie de ce trek dans le parc de la Sagarmatha se situera à une altitude moyenne supérieure de 4000m. Les nuits sont froides en altitude entre la haute vallée de Thame et de Gokyo. Il s’agit certainement d’un trek exigeant mais néanmoins accessible si on se donne la peine de se préparer. Les dénivelés sont importants mais pas exagérés. Nous randonnons de 5 à 6 heures par jour (même s’il faut s’attendre, lors du passage du col du Renjo, à une journée plus longue). En plus des paliers d’acclimatation que nous avons prévus (l’avantage des vallées étant justement de permettre une avancée progressive) : plusieurs plages horaires seront proposées pour profiter de la richesse culturelle d’une telle caravane. Une bonne alternance entre les journées de marche et les demi-journées de repos ou d’ateliers, de rencontres, de conférences. Par deux fois, nous dépassons la barrière des 5000 mètres. Mais nous ne dormirons pas au-dessus de 4950 mètres. De plus, la première partie en Pays Sherpa à partir de 2400 mètres offre une belle progression et mise en jambe.
 
 
L’importance de l'acclimatation
Vouloir aller trop vite en montagne a toujours des conséquences désastreuses que ce soit avec une ascension ou ailleurs en montagne. Nous accordons une grande importance à cela. D’abord nous séjournerons 5 jours près de 3000m avant d’arriver à Namche. Ensuite, avant le passage clé (col de Renjo) nous passerons 2 nuits à Thame (3800m) et Arye (4450m). Nous avons évidemment de l’oxygène et un sac hyperbare. Le col de Renjo (5400 mètres) et Gokyo: le col n'est pas technique. Nous passerons également plusieurs jours vers les reculés lacs de Gokyo. C'est l'occasion de "vivre" la haute montagne népalaise, diverses vues sur les géants toits du monde, l’approche d'une partie de glacier au loin vers le Tibet. 
 

Sorties d’entrainement 
Avant le départ : n’hésitez pas à communiquer avec notre équipe au bureau pour avoir tous les conseils dont vous avez besoin pour votre préparation : entrainement physique, choix d’équipement.
À l’occasion de cette Caravane Himalayenne, nous proposerons principalement deux sorties préparatoires, une en juin, l'autre en septembre, pour mieux répondre à vos questions.
N’attendez pas trop tard pour commencer (ou continuer) à être actif.

Karavaniers et le Népal : le peuple Sherpa

L’Everest est un ‘’classique’’ offert par des milliers d’agences. On ne refera pas le toit du monde bien sûr. Mais l’esprit du voyage que nous offrons est particulier. L’histoire de Karavaniers est intimement liée à la vallée de Taksindu. Au début, il y a eu la relation avec le 10 fois vainqueur de l’Everest, Babu Chiri Sherpa, ensuite l’école construite à Akang et le prof que nous payons à chaque année…et puis ce centre communautaire parasismique à Chulemu. Maintenant l’occasion de retourner dans l’historique vallée de Thame, que nous empruntions il y a quelques années. Et de continuer à offrir une vue sur l’Everest et ces géants voisins tout en passant quelques jours chez nos amis sherpas. Un trek complet, autant spectaculaire qu’humain. Autant de montagnes que de sourires. Plus de népalais que de touristes. Sur les traces des caravanes d’autrefois et rendant hommage aux gens qui ont donné ses lettres de noblesse à Sagarmatha (nom népalais de l’Everest), les Sherpas.  

Les Sherpas sont certainement le plus chaleureux peuple du monde. Qu’ils aient su vivre entre des géants, qu’ils puissent porter des charges immenses et sourire malgré tout, qu’ils aient cette douceur des gestes et des mots, qu’ils aient pour les montagnes un respect des choses qu’on a perdu… Alors il faut aller dans ce pays comme ses habitants. En prenant le temps de voir et de vivre. D’abord, et c’est une grande chance, notre départ de Phaplu nous fait passer par ces petits villages qui ne sont absolument pas fréquentés par les touristes. Ensuite nous abordons les spectaculaires vallées de Thame et Gokyo. On rêve de la plus haute montagne et on apprend bien sûr de l'ascension de l’Everest. Mais il y a plus. On retient surtout de ce voyage au Népal ce qu’on voit des Sherpas. 

Alors au fil du temps, les liens d'amitié et les projets de solidarité se sont tissés. Visiter ces montagnes, c'est aussi connaître les familles de notre équipe. Voir grandir les enfants. Plusieurs projets d'aide ont vu le jour, en voici -> quelques récits.
LA VIE AU CAMPEMENT - Montagne & Volcan

LA VIE AU CAMPEMENT

Nous parlions de sobriété. Nous souhaitions également susciter l’émerveillement. Et vous offrir des lieux de campement simples mais confortables, pour vous permettre de profiter au mieux de la montagne, des panoramas, de l’ambiance collective. Ou bien du plaisir de l’isolement que les grands espaces suggèrent aussi.Nous fournirons les matelas, et vous passerez vos nuits dans de grandes tentes de montagne : deux participants par tentes. L’eau est précieuse. Vous aurez la possibilité d’une toilette quotidienne grâce à une bassine d’eau à votre disposition. Ou mieux encore : une douche chaude portable dans une douillette tente douche. Et comment savourer aussi bien le fameux ''Wake Up Tea'' ?

Le charme de la connexion

Elle est incluse, nous la fournissons, nous l’offrons, dans la démesure, illimitée même ! Vous l’avez bien deviné : il s’agit du WIFI, Wagon Imprévisible et Fascinant de l’Itinéraire. Wagons de caravanes hyper connectés avec …. les éléments ! La montagne, les glaciers, les forêts, les lacs d’altitude, les poignées de mains tendues de nos amis Sherpa, des paroles, des échanges, des regards, des moments présents, le vent sur les joues, les branches, les troncs, les feuilles, les drapeaux tibétains, le ciel, le langage des nuages... on vous a convaincu ? La connexion sera au rendez-vous de cette Caravane himalayenne : restez surtout branchés à Dame Nature.

Serez-vous capable de laisser votre téléphone à Katmandou ?




UNE CARAVANE ZÉRO DÉCHET ?

Voyager en 2019, et réfléchir au mot ‘’Aventure’’ dont vous êtes souvent à la recherche, avec chacun sa façon de rêver, de se préparer, d’imaginer, de rencontrer, de se défier, de découvrir. À chacun sa manière, oui ! Et c’est ça qui est beau : ce multi-regard.
Mais  une seule façon de respecter les terres et les cultures tout en voyageant, ne pensez-vous pas ?

Réduire les déchets extraits de nos bagages tout en visant zéro : rester alerte à l’environnement, sa beauté, ses secrets, et sa protection. Ouvrir grand ses esprits pour devenir voyageur et non touriste, apprécier le dépaysement des traditions sans entretenir un folklore biaisé. Rester inspiré des techniques ancestrales de nos hôtes qui pourraient bien souvent solutionner l’obsolescence programmée de nos cultures occidentales.

Une grande reconnaissance d'avoir ''le privilège de nos passeports'', de passer les frontières si facilement. Pour Karavaniers, voyager, c’est honorer cette chance.
 
Vous serez invités :
  • À suivre les principes de Sans Trace Canada
  • À rapporter vos déchets (excepté vos papiers usagés) de retour au Canada : zéro poubelle sur les lieux de campement est une façon très accessible de repenser son bagage, son organisation en voyage dès le départ chez vous. En se délaissant d’emballages futiles, en choisissant intelligemment sa trousse de toilette, ses collations, …
  • À supprimer la consommation de plastique de votre trek (principale source de pollution au Népal),
  • À compenser votre consommation carbone : tous les voyages Karavaniers depuis 20 ans comprennent déjà le montant compensatoire de consommation aérienne de carbone. Calculé sur chaque itinéraire aérien, il est inclus dans votre prix, et reversé dans des projets de développement local, de sauvegarde environnementale, via l’organisation Planetair. Voyager carbo-neutre avec Karavaniers. -> Plus de détails
  • À favoriser des projets environnementaux québécois et à travers le monde : Karavaniers est fier partenaire de 1% pour la planète qui s’adresse mondialement aux entreprises soucieuses d’offrir une partie de leur chiffre d’affaires à des associations de préservation de l'environnement.
 
 
 

Petit historique - le Khumbu Himal - Montagne & Volcan

Petit historique - le Khumbu Himal

  À nos débuts, notre voyage vers l’Everest remontait la vallée de Gokyo avant de traverser le col de Cho vers Lobuche et le camp de base de l’Everest. À l’époque, il nous semblait qu’il n’y avait pas de meilleure façon d’aborder l’Everest. Il y avait bien cette vallée de Thame, plus à l’ouest, fascinante parce qu’elle représentait aussi la voie classique des caravanes anciennes entre Namche au Népal et le Tibet, mais celle-ci restait fermée à cause de sa proximité avec la Chine. Ce n’est plus vrai depuis une dizaine d’année ! Nous avions alors profité de cette ouverture car nous ne pouvions déjà nous satisfaire que du camp de base de l’Everest, le voir et repartir. Et les montagnes étaient partout, et le seront encore : Lhotse, 4e sommet du monde, Makalu, 5e, Cho Oyu, 6e, l’Ama Dablam au pic élancé. Et puis enfin, il y a le reste. On dit avec raison, de ce pays du Khumbu, qu’on y vient d’abord pour les montagnes mais qu’on y revient ensuite pour les Népalais. Émus de 20 ans d’expérience, d’échanges, d’amitiés avec notre équipe népalaise, leur famille, les écoles, nous sommes heureux aujourd’hui d’honorer le Khumbu Himal, différemment. 
 
   La vallée de Thame et le Renjo la (5340 mètres) : on peut encore rêver de suivre un temps ce chemin millénaire entre Tibet et Khumbu népalais et voir l'extrémité du glacier de la Bhote Koshi. Mieux encore, il est aujourd'hui possible de quitter cette vallée par la voie des sommets, c'est-à-dire par le passage du Renjo la à 5340 mètres. Celui-ci pousse à l'est du grand sentier et rejoint Gokyo au niveau du spectaculaire troisième lac. Depuis le sommet du Gokyo Ri (5360m), c'est tout le panorama de l'Himalaya oriental qui se dévoile. 
 

 

Nomades du sel ?

Le sel, denrée principale de cette route commerciale himalayenne. Récolté dans les lacs salés du Changthang, nom du plateau tibétain, le sel de l’Himalaya est d’origine marine. La mer vous dîtes ? À 5000 mètres d’altitude ? Et oui. Tous ces hauts sommets, toute cette chaîne autour du Toit du monde, était autrefois sous l’océan, sur deux continents distincts qui s’y sont rencontrés. Alors ce sel de l’Himalaya, on pourrait même l’appeler le sel de Téthys (océan qui séparait la plaque indo-australienne et de la plaque eurasienne à l’ère du crétacé supérieur.) Mais peut-être préférerez-vous penser comme de nombreux habitants bouddhistes : l’origine de ces cristaux de sels ? Les larmes de la déesse Tara. Et oui, en terre bouddhiste, vous serez souvent invité à remettre vos repères culturels à zéro. Après tout, ‘’l’essence n’est-elle pas dans le Lotus’’ ? Et donc, ces marchands, des kg de sels chargés sur le dos de centaines de yaks, pendant des dizaines et des dizaines de kilomètres, partaient vers le sud, vers les vallées népalaises, troquer leur or blanc contre les céréales des plaines, millet, blé, orge, … Encore récemment, jusque les années 2000, avant d’être concurrencé par les commerçants chinois et leurs camions. Plusieurs routes du sel mythiques entre le Népal et le Tibet. Par le Mustang. Et par l’oubliée et peu fréquentée vallée de Thame et son col le Nangpa .
Pourquoi ne nous rendons-nous pas au Camp de Base de l'Everest ? - Montagne & Volcan

Pourquoi ne nous rendons-nous pas au Camp de Base de l'Everest ?

Le camp de base de l’Everest, le cœur n’y est plus.

Dans les années 20, les premiers alpinistes anglais à tenter l’ascension de l’Everest disaient que les Alpes étaient le terrain de jeu des hommes et que l’Himalaya était celui des dieux. Après plus de 200 expéditions en Himalaya, nous en sommes évidemment convaincus. Justement et malheureusement, le trek le plus connu, celui menant au camp de base de l’Everest, est maintenant le terrain de jeu d’une telle quantité de touristes* que nous avons décidé de ne plus y aller. Au point d’en dénaturer l’essence même d’un grand trek himalayen (est-ce nécessaire d’avoir le wifi et de la bière à tous les soirs?). Pour nous, le cœur n’y est plus. Rassurez-vous, nous allons continuer d’aller vers l’Everest mais nous nous éloignerons de la foule…pour retourner à nos bases de caravaniers au sens le plus pur du terme, c’est-à-dire un groupe de voyageurs réunis pour atteindre des contrées lointaines. C’est l’essence de ce que nous sommes. Alors non, le camp de base (et donc la vallée du Khumbu) ne fera plus partie de notre itinéraire, mais les vallées voisines, moins fréquentées et plus spectaculaires, si.

Le voyage, en ligne en janvier, se nommera : La Caravane Himalayenne. Il sera offert en collaboration avec Espaces pour donner suite à notre collaboration sur les grandes caravanes du monde.

Nous irons une dernière fois en mars car il y a quand même 10 fois moins de marcheurs qu’en octobre. Et donc, en passant par le pays sherpa et la vallée de Gokyo, nous retrouvons cet esprit de la montagne qui nous est si cher. Nous avons pensé continuer de l’offrir au printemps, mais, voilà après 20 ans, nous avons décidé de tourner la page. 
.
*Environ 50 000 marcheurs ont emprunté la vallée du Khumbu vers l’Everest en 2018. Il faut ajouter environ 75 000 porteurs, cuisiniers, et guides…c’est beaucoup trop sur un petit sentier, qui en plus, voit l’aller-retour de la plupart de ces gens.

Vous vous demandez à quoi ressemblait la dernière Grande Caravane ? - Montagne & Volcan

Vous vous demandez à quoi ressemblait la dernière Grande Caravane ?

C'était à l'automne 2018. C'était au Maroc. C'était à l'occasion des 20 ans de Karavaniers. C'était avec nos amis des autres continents, chers collaborateurs du monde depuis les débuts. C'était ... exceptionnel.

En voici l'ambiance : en video.

Nos grands-mères chuchotaient ‘’Quand on aime, on ne compte pas’’…
Et pourtant c’est sur des milliers de kilomètres à travers l’Afrique du Nord que s’enfouissent les racines du peuple berbère.
Peuple berbère, peuple pluriel. Des montagnes au désert.
Ce désert : c’est sur plus de 9 millions de km² qu’il s’étend.
Sahara : le plus grand désert au monde.
Sahara : le  2ième plus vieux sur cette planète.
Sahara : territoire qui accueillit notre caravane pendant 6 jours & 6 nuits.
Un trek dans les confins septentrionaux du Maroc : à moins de 30 kilomètres de la frontière algérienne.
Environ 100 kilomètres de marche à travers les ergs, les regs, les palmeraies.
Un hommage aux caravanes d’autrefois qui pouvaient parcourir 2000 kilomètres en suivant les points d’oasis.
Des voyageurs, descendants d’1 tribu : les Nouaji. Jusqu’à 2 mois de marche pour atteindre Tombouctou, carrefour sud de ce gigantesque réseau commercial, s’étoffant sur des siècles entiers de passages.
Et quels grands vestiges culturels sont restés de ces passages !
‘’Quand on aime, on ne compte pas’’ …
Mais ce sont bien ces civilisations qui nous ont soufflés l’inspiration des chiffres que nous utilisons aujourd’hui.
Et la création du zéro ?
Naturellement cette caravane de 130 voyageurs aspirait à Voyager Zéro Déchet, avec l’objectif atteint et évident en ce début de 21ième siècle d’explorer Sans Trace.
Des Traces ? Peut-être les sourire de nos collègues et amis marocains échangeant au fil du sable avec Babu et Tendee, sherpas venant d’un village à 2900 mètres d’altitude. Papotant avec Antonis le grec de sa bergerie crétoise et de ses 20 ruches de garrigues. Riant avec Ramso le tanzanien en imaginant la lumière du haut de son Kilimandjaro de 5895 mètres. Rêvant avec Vico de ses montagnes péruviennes teintées de culture quechua. Philosophant avec Ivan l’alpiniste et naturaliste équatorien, homme de la terre, pour une planète plus préservée. Partageant ces découvertes avec Lahcen, berbère des montagnes de l’Atlas, dans sa magnifique vallée des merveilles.
Et des merveilles, il y en eut, en fêtant nos 20 ans à travers les dunes marocaines. 30 dromadaires, 26 tentes khaima, 2 télescopes, 150 bougies, 1 voie lactée, 1 autre galaxie, 18 étoiles filantes, 100 lampes solaires, 5 lever de lune dans le désert, 280 piquets de tentes, 2 tentes cuisines, 2 tentes repas, 2 fours à pain, 100 kilo de farines quotidiens, 1874 olives vertes, 1582 olives noires, 15000 grammes de feuilles de thé, 20000 grammes de sucre, 10000 grammes de feuilles de verveines, 3600 oxygénations de théière, 5 lever de soleil sur les dunes, 15 conférences voyages, les 1100 kilomètres de l’oued Drâa, 28 descentes de dunes en luge folle, 2 boulangers, 15 ouvriers pour le montage du campement, 10 chameliers, 8 guides berbères, 1 tonne d’eau par jour, 6 conducteurs de jeeps, 1 traversée de rivière au cœur du désert, un record de pluviométrie sur Marrakech de 30mm par jour, 1 ecolodge d’exception dans la palmeraie de Marrakech, 1 mise en valeur des techniques de construction ancestrale en terre crue, une rencontre avec 1 libellule en plein milieu du désert, 1 concert de 4 musiciens de blues berbère, une boucle pédestre aux 29°49'12"N, 5°43'12"W, 1 anniversaire insolite, 1 expérience incroyable, 1 caravane de ponts de civilisations. Et plus encore. Mais quand on aime, on ne compte pas.

Informations pratiques pour un voyage de trek au Népal

Climat     Le climat dans les montagnes de l’Himalaya reste très variable. Il peut faire chaud (25°C) dans la journée, surtout en basse altitude et autour de Katmandou. En trek, il fait généralement bon en basse altitude (Taksindu, Namche et Lukla). Le froid se fait plus pinçant en montant. En altitude, le soleil a une force qu’il ne faut pas négliger (crème et lunette solaire de rigueur). Notons cependant que des nuages ou le coucher du soleil peuvent rapidement faire chuter la température (parfois de 20ºC en 30 minutes). En montagne, le vent est aussi un important facteur de refroidissement. Il est essentiel de savoir que les montagnes participent activement à la formation des nuages et que, conséquemment, il est particulièrement hasardeux d’essayer ici de prédire (ou prévoir) la température. Tout change très vite. 
Le printemps et l'automne sont les meilleurs moments pour visiter le Népal. Au printemps, les fleurs sont magnifiques dans la partie basse du trek, mais les basses vallées reçoivent parfois une brume due à la poussière de la saison sèche (N.B. : au-dessus de Namche, l’air reste bien clair). À l'automne, l'air est cristallin et les champs verdoyants dans cette région népalaise. Les températures peuvent être glaciales certaines nuits (minimales parfois entre -20 et -30ºc). Prévoyez un sac de couchage en conséquence et des vêtements très chauds. 
 
Hébergement     Nous logeons à l’hôtel à Bhaktapur et à Katmandou: agréable et moderne, il permet de préparer le trek et de se reposer après celui-ci.
En trek, le campement est composé d'une tente-repas, d'une tente-cuisine et d'une tente-toilette. La chose est assez «luxueuse».
 
Après réflexion, observations…et quelques tests, nous lançons officiellement, sur tous nos voyages (saufs quelques expéditions où le poids est un critère) le Klamping !
C’est à dire le camping de luxe à la manière Karavaniers ! Qu’est-ce que le Klamping ? Il y a d’abord des raisons très pragmatiques : si les gens sont confortables, qu’ils ont bien dormi, qu’ils sont propres et lavés, mais pas toujours rasés, ils sont de bonne humeur. Or les montagnes sont plus belles, les repas sont plus savoureux, les gens sont plus gentils quand nous sommes de bonne humeur. Nos voyageurs ont donc une plus belle expérience. Et, facteur essentiel, nos hôtes, ceux qui nous accueillent, en profitent aussi.
 
Ne vous méprenez pas, nous n’essayons pas d’élargir notre clientèle. Nous ne voulons pas avoir avec nous des gens qui ne veulent pas se dépayser, se déconfortabiliser…mais nous sommes très bien avec l’idée d’augmenter la zone d’émerveillement de ces gens qui veulent bien…pousser un peu.
 
L'équipement Klamping vous propose:
- De grandes tentes (des tentes 3 personnes où vous êtes 2)
- De grands et très épais matelas (remplis de duvet)
- Un petit oreiller
- Une douche avec eau chaude (tente aménagée avec un dispositif à pression dans lequel on verse de l’eau chaude qui s’écoule par une pomme de type téléphone)
 
Lodge ou camping ? Nous avons toujours été les défenseurs du camping pour toutes les raisons: plus propre, plus spectaculaire, nous sommes autonomes donc plus sécuritaire, nourriture plus diversifiée que si nous mangions dans les lodges. Socialement, et c’est de première importance pour nous, nous créons plus d’emplois. Mais c’est plus cher ! Notre équipe locale, plus grosse, devient partie intégrante du voyage: rien ne remplace le good morning madam, tea time! Ah ce thé du matin servi à la tente! Mais voilà il y a maintenant des lodges relativement confortables à certaines étapes de notre Grande Caravane (ce qui n’était pas le cas à Gokyo il y a quelques années).  
 
Nourriture     À Katmandou, les restaurants sont variés et délicieux. En trek, nous dégustons la cuisine d'un cuistot népalais. Les portions sont gargantuesques. Et c'est presque de la fine cuisine, avec parfois des pizzas, des tartes, des rouleaux du printemps, des frites, etc. 
 
Encadrement  Nos guides Karavaniers expérimentés. 

Bagages     En trek, vous ne portez que votre sac de jour. Notre équipe de porteurs se charge de porter l’équipement commun de cuisine et de campement ainsi que votre bagage. À ce titre, nous demandons à nos voyageurs de s’en tenir au matériel suggéré sur la liste d’équipement du voyage (fournie à l’inscription) afin de ne pas surcharger notre équipe. Chaque voyageur est limité à 15kg de bagages. Il est possible de laisser des choses à Katmandou que vous récupèrerez à la fin du trek. Et spécifiquement à l'occasion de cette grande caravane, nous nous ferons aider de nos troupeaux de yaks, qui viendront compléter l'acheminent, tout en laissant la création d'emploi qu'un tel voyage peut offrir à nos amis Sherpas.

Dates et prix Au départ de Montréal

Dates des voyages

  • Du 14 Mars 2020 au 04 Avril 2020 (22 jours) - 5 870.00$ / Personne

Télécharger le carnet
complet de ce voyage

En téléchargeant nos carnets de voyage, vous pouvez ainsi les lire tranquillement et découvrir tout ce qu’il faut savoir sur votre destination :

  • Votre itinéraire détaillé jour après jour
  • Les prix détaillés
  • Les modalités de réservation
  • Les formalités
  • Toutes les informations pratiques...

Votre contact
spécialiste

Christine Plaisant

Christine a travaillé plusieurs années en France dans l’organisation de voyages d'aventure et chargeait dès que possible son sac à dos pour découvrir le monde à son rythme...

Lire la suite

Contactez-nous pour planifier votre voyage ou pour plus d’informations

L’infolettre des karavaniers

Haut