Le Pays Basque, des Pyrénées à l'Atlantique

À cheval sur les Pyrénées, face à l'océan Atlantique, le Pays Basque trône à la fois sur l'Espagne et sur la France. Lorsque l'humidité de l'océan rencontre les barrières montagneuses, ça crée un paysage d'un vert tendre, parsemé de fermes à colombage rouge ou vert. Sur la façade, les piments rouges sèchent. Et dans les champs, quelques vaches et beaucoup de brebis blanches à tête noire. Le paysage est à l'image du drapeau basque : vert, rouge, blanc. 
 
Ce trek commence dans la vallée d'Aspe. Les bergers y fabriquent leurs fromages dans les cabanes d'estive, sous les hauts sommets. En continuant vers l'ouest, l'altitude redescend et notre route croise celle du Chemin de Compostelle et du GR10, mais aussi les vignobles d'Irouléguy, les fortifications de Saint-Jean-Pied-de-Port, et les conserveries de porc Kintoa. C'est la Basse-Navarre. Par les crêtes, nos pas nous mènent à Itxassou, charmant village réputé pour ses cerises, à la rencontre de ceux qui font vivre le terroir. On poursuivra jusqu'à Sare, pour y grimper le sommet local, la Rhune, qui surplombe le Labourd, la province basque de la côte. Et enfin, les pieds dans l'eau à Fontarrabie, on mangera des pintxos, la version basque des tapas.
img-article © Julie Betelu
  • Partager :
France: Le Pays Basque, des Pyrénées à l'Atlantique
  • À partir de
    40.00$ au départ de Biarritz
  • Groupes
    de 10 voyageurs max.
  • Confort
    Confort 01 Dolce Vita
    • Pas de nuit sous tente mais dans de « petits » hôtels
    • Service attentif en tout temps, véhicule privatif et repas en restaurant tous les soirs et parfois le midi.
    • Douche chaude la majorité des soirs.
  • Effort
    Effort 02 Modéré
    • 5 à 6h d’activité par jour.
    • Les dénivelés sont plus respectables.
    • L’altitude peut être un facteur mais peu déterminant.
    • Vous ne portez que votre sac de la journée.
  • Activités
    • Trek & Randonnée
      Trek & Randonnée

Détails du voyage

  • Région :
    Béarn et Pays Basque
  • Activités du voyage :
    • Trek & Randonnée
  • Durée de ce voyage :
    • 16 jours
    • de Montréal à Montréal
  • Période :
    • Mai à Novembre
  • Tarifs du voyage :
    À partir de 40$, au départ de Biarritz Détails des prix

Dates des voyages Au départ de Montréal

Dates en cours de préparation
Contacter le spécialiste pour plus d'informations.

Laissez-vous transporter par le Pays Basque

Qu'on se le dise, c'est un pays à part entière ! Ses 7 provinces sont réparties entre l'Egoalde (le "côté sud, c'est-à-dire l'Espagne) et l'Iparalde (le nord, donc la France). Le Pays Basque a ses propres coutumes, fêtes, sports, écoles, gastronomie. La langue basque n'a de racine commune avec aucune autre langue du monde. Et bien sûr, le mot "fierté" est un bien doux euphémisme pour décrire son peuple. 

Nous voici au Pays Basque, dans la pointe sud-ouest de la France, jouant avec la frontière espagnole. Le vent qui vient de l'Océan Atlantique apporte avec lui l'humidité qui rend ses montagnes si vertes. Les brebis et les fermes à colombages rouges ou vertes colorent le paysage. En juin, on mangera des cerises, en octobre, des châtaignes. Ici, la montagne se vit, non seulement pour la randonnée mais aussi pour l'élevage, les vergers, les fromages... et dans l'Histoire, pour les échanges entre les deux pays : la contrebande de marchandises et la fuite des populations (les plus récentes : durant la 2nde guerre mondiale et la dictature espagnole). 

On triche un peu : le voyage commence juste à l'Est du Pays Basque, dans le Béarn. Nous allons en vallée d'Aspe nous frotter aux hautes montagnes. Ici, le Pic d'Anie dépasse les 2500m, les bosquets laissent la place aux estives et aux pierriers. Les bergers fabriquent leurs fromages dans les cabanes centenaires des hauts pâturages, les sommets se reflètent dans les lacs d'altitude. Le mythique GR10 traverse la vallée, nous le croiserons souvent dans ce voyage, en emprunterons les plus belles portions.
Puis c'est à Saint-Jean-Pied-de-Port que nous nous arrêterons. Il y a le chemin de Compostelle qui passe dans la petite ville fortifiée, et l'accueil des pèlerins qui fait partie de la tradition. Il y a aussi les vignobles à flanc de colline, les crètes vertes qui marquent la frontière, et la conserverie artisanale de produits locaux, au fond d'une petite vallée oubliée. À pied, en passant par l'Espagne, nous irons jusqu'à Itxassou. Un village peu touristique, éclipsé des circuits touristiques par la voisine Espelette et son fameux piment rouge. On marchera dans montagnes aux noms basques (comme l'Artzamendi, la montagne de l'ours) à travers les hameaux et leurs frontons. Toujours en continuant vers l'ouest, le sommet de la Rhune, la montagne emblématique de la région, s'offrira par des chemins peu connus. De là-haut, on y voit toute la côte et l'océan Atlantique. Et c'est là où on passera les dernières journées : en marchant au dessus des falaises et des collines du bord de mer, et pourquoi pas, en sautant à l'eau. Le village de pêcheurs de Fontarrabie, côté espagnol, est réputé pour ses pintxos, l'équivalent basque des tapas, on ne se privera pas !
© rando pays basque france
Les points forts de ce voyage au Pays Basque - Rencontres & Histoire

  • 13 jours de marche dans le Pays Basque de Julie, avec sa famille, son village, ses randos, sa (très grande) fierté basque. Avec l'un de ses cousins Patxi ou Antton, ils vous emmènent sur les plus belles randonnées mais aussi sur les sentiers oubliés connus seulement des randonneurs du coin. Mais en plus des chemins, ce voyage est aussi l'occasion de la rencontre avec un oncle paysan, un copain berger pour ses fromages ou un ami d'enfance pour jouer au sport national, la pelote. Ongi etorri !
  • la découverte de la montagne, son utilisation pastorale, ses histoires, ses sentiers : les Basques sont un peuple à la fois de pêcheurs (qui sont allés jusqu'au Québec pour chasser la baleine dès le XVIè siècle) et de montagnards. De nos jours, les troupeaux font encore la transhumance, passant l'été dans les pâturages d'altitude. Les fromages y sont encore fabriqués sur place dans les cabanes de pierres, par les bergers. Mais les chemins de montagne ont vu aussi bien des histoires qui rejoignent celle avec un grand H : les conquêtes des rois au Moyen-Âge, la contrebande, et plus récemment le passage des familles juives vers l'Espagne durant la seconde guerre mondiale ou celui des opposants de la dictature de Franco vers la France. 
  • le confort de nos voyages Dolce Vita : de jolies auberges et le terroir dans l'assiette et les verres, déliceux. On mange bien, bon, beaucoup ! Il est tout à fait possible de prendre quelques journées de repos au cours de l'itinéraire.
  • après toutes les randonnées, mettre les pieds dans l'océan, et manger des pintxos en terrasse, ambiance typique des villages côtiers espagnols.

Niveau du voyage : 2

Niveau 2

Les journées sont de 4 à 7h de marche, avec des dénivelés moyennes de 600 à 900m et 14 à 22km. Une ou deux journées peuvent être plus exigeantes. Il y a 13 jours de marche consécutifs, ce qui est un petit défi mais certaines journées peuvent être optionnelles. On ne porte qu'un sac de jour, avec le pique-nique.
Les chemins sont bons, possiblement quelques pierriers selon les variantes que l'on choisit, surtout dans la vallée d'Aspe.
C'est donc un voyage relativement accessible. On ne peut que recommander de vous entraîner avant de partir, pour mieux en profiter. Le Pays Basque est tout sauf plat, et sur 13 jours, le dénivelé se fera sentir. Ceci dit, les journées sont bien équilibrées, et les guides pourront adapter au niveau général des voyageurs. D'ailleurs, si tout le groupe est acharné, il leur fera plaisir ad'augmenter la difficulté ! 
© rando pays basque famille
L'esprit de ce voyage - Rencontres & Histoire

L'esprit de ce voyage

Je vous emmène chez moi, en famille ! Pour créer ce voyage, j'ai évité à tout prix de regarder les itinéraires habituels du Pays Basque. Je me suis plutôt plongée dans les souvenirs et dans les coups de coeur. Quand je retourne "chez moi", j'ai des incontournables que j'aime partager, le plus difficile a été de se limiter - on aurait de quoi marcher (et manger !) pour le double du temps, sans se lasser. 
Je tenais à raconter la montagne basque. Guider en France est très encadré, il faut un diplôme spécial que je n'ai pas, étant depuis trop longtemps de l'autre côté de l'Atlantique. J'ai alors appelé mon cousin éloigné Patxi, il est justement accompagnateur en moyenne montagne et connait tous les sentiers comme sa poche. Nous avons grandi dans le même village ; petits, nous nous retrouvions lors des grandes fêtes, la journée annuelle où, en famille, nous transformions un cochon en victuailles pour l'année, ou la soirée des "châtaignes" (des kilos ramassés dans les bois alentours, rôtis dans la cheminée, lors d'un repas où nous étions une trentaine). 
Ensemble, nous avons regardé les cartes pour combiner ces envies : aller voir les cabanes des bergers, marcher sur la frontière espagnole, croiser le chemin de Compostelle, se baigner dans l'océan, se frotter au GR10, jouer à la pelote sur un fronton, manger local, admirer le vert du paysage.
Pour cela, on doit faire un court transfert certaines journées : les villages basques sont généralement situés en fond de vallée, 15min de route évitent souvent de marcher 1h ou 2h sur de l'asphalte qui monte raide jusqu'au point de départ des randonnées. C'est un peu inhabituel pour Karavaniers mais ça vaut tellement la peine.

Je compte bien inviter Amaia mon amie prof d'histoire pour qu'elle nous raconte autour d'un apéro la grande Histoire. J'espère bien croiser Christian, l'autre cousin éloigné, qui a revalorisé son quartier à Itxassou avec une agriculture responsable, faisant revivre les anciennes races basques de porc et de brebis. Peut-être que Pierre mon copain rénovateur-architecte de maisons basques traditionnelles aura l'occasion de nous parler des vieilles pierres, ou de son frère champion du monde de pelote, ou des chants basques...

Vous l'avez compris, je vous emmène chez moi, mon but est de vous faire apprécier ce coin du monde autant que je l'aime. Attendez-vous à des ajustements d'itinéraires (surtout pour les premiers groupes), des imprévus, quelques gouttes de pluie (après tout, si c'est si vert, c'est qu'il faut arroser), ce sera peut-être Antton au lieu de Patxi (son "petit" frère), peut-être ma tante Miren au lieu de la copine Amaia... Mais des rencontres il y en aura, le vin coulera, les jambes chaufferont, et l'accent chantera. 

Ikus arte!
Julie

Avant-goût de votre itinéraire

Jours 1-2 : Vol vers Biarritz et transfert en Vallée d'Aspe.

Jours 3-4-5 : Randonnées dans la vallée de Lescun : cabane d'Ansabère, pic d'Anie (2505m), chemin de la Matûre (creusé dans la falaise, spectaculaire) ou lacs de montagne.

Jour 6 : Découverte à pied des vignobles d'Irouléguy... et dégustation.
Jour 7 : Un petit bout du chemin de St-Jacques de Compostelle, de St-Jean-Pied-de-Port à Roncevaux (Espagne).
Jour 8 : De Roncevaux aux Aldudes, adieu la foule, retour au nord.
Jour 9 : Balade aux alentours des Aldudes.
Jour 10 : Randonnée sur les crêtes de l'Iparla jusqu'à Bidarray.

Jour 11 : Itxassou par les Penas d'Itsusi et le Mondarrain.
Jour 12 : Balade aux alentours d'Itxassou.
Jour 13 : D'Itxassou à Sare.
Jour 14 : Ascension de la Rhune ! Et transfert en bord de mer, côté espagnol.

Jour 15 : Balade sur le Jaizkibel, plage et pintxos de Fontarrabie.

Jour 16 : Retour !

Télécharger le carnet
complet de ce voyage

En téléchargeant nos carnets de voyage, vous pouvez ainsi les lire tranquillement et découvrir tout ce qu’il faut savoir sur votre destination :

  • Votre itinéraire détaillé jour après jour
  • Les prix détaillés
  • Les modalités de réservation
  • Les formalités
  • Toutes les informations pratiques...

Votre contact
spécialiste

Julie Betelu

Jonglant entre le vieux continent et l'Amérique du Nord, Julie n’a pas les pieds dans la même bottine. À 8 ans, elle s’envolait pour la Thaïlande. Et à 11, au Guatemala. Plus...

Lire la suite

Contactez-nous pour planifier votre voyage ou pour plus d’informations

L’infolettre des karavaniers

Haut