L'Éthique Karavaniers

Voyager a toujours un impact sur l’environnement et les populations visitées. Il s’agit de ne pas être naïf. S’il est bien mené, le tourisme peut avoir des retombées globalement bénéfiques (apport économique, revalorisation des traditions, amélioration des infrastructures de base, etc). Mais le contraire est aussi vrai et malheureusement beaucoup plus commun. L’équipe de Karavaniers s’évertue, dans ses actions et gestes quotidiens, à mettre de l’avant ces valeurs qui sont nôtres, de respect et d’ouverture, et ce, depuis nos premiers battements d’ailes.
 
  • Conception des itinéraires
  • Support aux communautés locales
  • Revenus justes
  • Petits groupes
  • Fondation Babu Chiri au Népal
  • Si on parlait d'environnement... ou si plutôt que d'en parler, on agissait!

Conception des itinéraires

Nous apportons un soin jaloux à la conception de nos itinéraires. Si certains sites sont incontournables (pensons au Machu Picchu ou au camp de base de l’Everest!), on cherchera toujours à visiter des sites qui ne sont pas fréquentés à l’excès par les touristes. Et s’ils le sont, de quelle façon vaut-il mieux y aller? Lorsqu’il est possible de rejoindre à pied un site important, tant mieux! Et s’il y a mieux que le chemin le plus court, nous irons voir dans le détour! Cette lenteur volontaire permet tous les avantages : ressentir la nature, se plonger progressivement dans la culture d’un lieu en suivant ses sentiers historiques, côtoyer de façon prolongée les gens du pays pour aller au-delà de la première impression. Et dans ces régions moins connues où nous choisissons d’aller : nous apportons un revenu alternatif intéressant, là où il est souvent vital, en plus d’offrir aux voyageurs des rencontres véritables et cette juste part d’imprévus ou d’inconfort, qui devient souvent le moment fort du voyage.

Support aux communautés locales

Karavaniers travaille en partenariat avec des partenaires locaux dans tous les pays où cela est possible (en Antarctique, c’est plus difficile!). Nous préférons, si la chose est possible, travailler avec les gens du village ou de la région où nous allons, plutôt qu’avec les grandes agences des capitales : une agence de Leh, plutôt que de Delhi, de Puerto Natales plutôt que de Santiago. De cette façon, nous augmentons la part des revenus distribués dans la région ou la communauté visitée, et l’impact positif de notre présence.

Pour la même raison, nous privilégions l’industrie touristique locale, souvent en zone rurale, plutôt que les grandes chaînes hôtelières. En faisant affaire avec des auberges ou guesthouses tenus par des familles de la communauté, nous assurons la pérennité des communautés visitées, en plus de bénéficier d’un accueil chaleureux.

Revenus justes

Cette toile que nous tissons autour du globe avec nos contacts, amis, hôtes, et partenaires est d’une importance capitale et garante de voyages uniques, porteurs de la «touche particulière» Karavaniers. Afin de construire et préserver ces relations avec les meilleurs partenaires, le respect et la reconnaissance sont de mise. Ces valeurs se transmettent de plusieurs façons, notamment par une rétribution juste des services qui sont donnés à nos voyageurs par toutes ces équipes souriantes et dévouées que vous côtoyez pendant votre voyage.
 

Petits groupes

Selon la destination et le voyage que vous avez choisi, la taille maximale du groupe pourra varier entre 8 et 12 participants. Ces petits groupes nous permettent des itinéraires plus ambitieux, et favorisent les rencontres improvisées : qu’il s’agisse d’une invitation à prendre le thé par le gardien de la casbah ou d’assister à une puja dans un temple bouddhiste isolé à l’invitation d’un moine. Ce qui est encore possible à une dizaine de personne, ne l’est que rarement à 15, 20, voire plus. S’imposer la règle de petits groupes est également plus respectueux de l’environnement : dans la toundra arctique par exemple, le piétinement aura moins de conséquence à 10 qu’à 20 sur la végétation fragile. Et à notre départ, nul ne pourra dire par où nous sommes passés !

Fondation Babu Chiri au Népal

La fondation Babu Chiri Sherpa est une suite logique de notre implication avec les communautés locales. Babu Chiri était un ami. Nous avions discuté ensemble de la myriade de problèmes (et inversement… de possibilités!) affectant les villages reculés de son pays. L'éducation nous semblait à tous le secteur à favoriser afin d'espérer un développement durable au Népal. Depuis 2001, la fondation œuvre à construire des écoles dans les villages reculés du Solu, afin d’assurer un accès régulier à l’éducation pour les enfants du coin. Elle s’assure que ses écoles fonctionnent avec le matériel didactique et les ressources humaines nécessaires. Jusqu’à ce jour, Karavaniers continue de s’impliquer auprès de la fondation notamment en payant le salaire annuel d’un enseignant à l’école d’Akang. Nos voyageurs ont eux aussi maintes fois contribués à la cause, en aidant à acheminer jusqu’aux écoles du Solu du matériel scolaire.
Chaque fois que vous assistez à une conférence-voyage Karavaniers, vous pouvez également faire un don à la fondation Babu Chiri. Cette contribution volontaire va droit au but : maintenir l’éducation dans les villages reculés du Solu, la région natale de Babu Chiri. 

Si on parlait d’environnement… ou si plutôt que d’en parler, on agissait!

L’environnement naturel, son caractère préservé ou extraordinaire est souvent ce qui nous a d’abord attiré vers un pays, une région. Notre première responsabilité est donc de concevoir des voyages qui préservent à long terme les ressources environnementales de ces lieux, tout comme leurs ressources culturelles ou sociales.
Une fois le voyage sur les rails, voici d’autres actions posées par Karavaniers pour élargir ou concrétiser ce souci constant de préservation de l’environnement.

En 2009, Karavaniers devenait la première agence de voyage au Canada à inclure systématiquement dans le prix de ses voyages un montant compensatoire pour les émissions de gaz à effet de serre (GES) produits à l’occasion des déplacements aériens. Nous le faisons toujours et croyons plus que jamais à l’importance de ce geste concret.

Le montant est évalué à partir du calculateur de Planetair.ca, un service à but non lucratif lancé par le Centre international Unisféra, basé à Montréal et reconnu comme étant l’un des meilleurs au pays et dans le monde. L’organisme réinvesti l’argent reçu dans différents projets tant locaux qu’internationaux. Pour mieux en connaître les détails et la portée, nous vous invitons à visiter le site de l’organisme.

Pour l’année en cours, le montant remis à Planetair par Karavaniers est destiné au projet suivant :

 Projet Paradigm [Kenya]

Le projet vise la distribution de fours efficaces, permettant aux familles dans le besoin de réduire leur consommation de bois de chauffage d'environ 50 %. L’initiative permet d’alléger le fardeau de cueillette de bois de chauffage dont les femmes et les enfants ont traditionnellement la responsabilité, de réduire la déforestation et améliorer la qualité de l'air intérieur des habitations.

Karavaniers est un fier partenaire de Leave No Trace Center for Outdoor Ethics (LNT), organisme à but non lucratif américain à l’origine de Leave No Trace Canada et de son pendant francophone : le programme éducatif d’éthique du plein air Sans trace.

Nous partageons, pratiquons et supportons les sept principes suivants, tirés du code Sans trace de l’écotouriste :
  1. Prévoir et planifier à l'avance
  2. Voyager et camper sur des surfaces durables
  3. Gérer adéquatement les déchets
  4. Laisser intact ce qu'on trouve
  5. Minimiser l'impact des feux
  6. Respecter la vie sauvage
  7. Respecter les autres usagers
Karavaniers transmet à ses voyageurs et applique sur tous ses circuits les principes du programme Sans trace. Des ressources en espagnol telles que vidéos et aide-mémoires sont également fournies à nos équipes locales au Pérou, en Bolivie, en Équateur, au Mexique et en Patagonie. De cette façon, Karavaniers reconnaît que l’éducation (et non l’autorité !) peut servir à préserver les lieux les plus fragiles de notre planète pour les générations à venir.
Par ce partenariat, Karavaniers s’engage à laisser intact et à protéger chaque endroit visité par nos groupes, ainsi qu’à promouvoir une pratique responsable du plein air dans le monde entier.

L’infolettre des karavaniers

Haut