Julie Betelu

Spécialiste et guide

Jonglant entre le vieux continent et son Québec d’adoption, Julie n’a pas les pieds dans la même bottine. À 8 ans, elle s’envolait pour la Thaïlande. Et à 11, au Guatemala. Plus tard, de ses 5 années sur les bancs universitaires, elle gardera de précieuses expériences dont 5 mois passés au Sénégal pour travailler sur un projet de développement du tourisme solidaire auprès d’une communauté. Et la suite ?  Elle débarque chez Karavaniers pour son stage de fin d’études… Mais comme la vraie école, après tout, c’est celle du voyage : avant de revenir en force au sein de l’équipe deux ans plus tard, elle arpente et découvre l’Amérique latine, passe du pays Kuna au Venezuela, du Machu Picchu à la Cité Perdue goûte à la salsa et au tango, au vent et aux plages de sable blanc.Quand Julie n’est pas au bureau, c’est probablement qu’elle guide au Pérou, en Bolivie, au Mexique ou encore en Espagne. Et qui sait si bientôt, elle ne prendra pas plaisir à guider notre nouveau voyage dans les jungles de la Colombie ou sur les côtes islandaises…


Découvrez son récit de voyage sur le site l'Aventure sur Terre.

Quelques mots de Julie

Il y a bientôt 10 ans, pour un stage de 5 mois, j’avais choisi le Québec ; je voulais m’impliquer dans le voyage d’aventure et je suis arrivée un peu par hasard chez Karavaniers. À la fin de mon stage, je me suis dit « c’est là que je veux travailler ». J’avais aimé l’esprit, la philosophie, l’ambiance de bureau. Mais il me restait un an d’études et j’avais des fourmis dans les pieds. Alors une fois sortie de l’université, j’ai pris mon sac à dos et je suis partie en Amérique Latine.

Quelques mois plus tard, le 6 avril 2009 exactement, sur un marché de Colombie, un monsieur d’une soixantaine d’années, entendant mon accent français dans mes mots espagnols, se mit à me parler en québécois. Il avait passé 25 ans à Montréal et m’invitait pour l’anniversaire de sa petite-fille le lendemain. J’ai pris ça comme un clin d’œil de la vie. Le soir, de retour à mon hostal, j’ai écrit un petit mot à mes anciens collègues de Karavaniers, pour prendre des nouvelles. Et c’est Richard, le big boss, qui m’a répondu… Et me voilà dans les bureaux de Karavaniers depuis 2010.

L'infolettre des karavaniers

Haut